Travaux en cours

Bâtiments

Les électriciens de l’entreprise L’Ybelec, de Nivolas-Vermelle, ont changé les radiateurs de l’école élémentaire. Les vieux convecteurs, modèle « grille-pain », ont été remplacés par des radiateurs radiants. L’objectif est d’atteindre une température de confort en consommant moins d’énergie.

les-electriciens-de-lentreprise-lybelec-ont-change-les-radiateurs-de-lecole

Ce chantier complète l’installation de la ventilation réalisé en 2012. Une ventilation mécanique contrôlée double flux a amélioré le confort des locaux en régulant l’hygrométrie, et en insufflant de l’air préchauffé dans les salles de classe. Ces modifications font suite aux recommandations de l’AGEDEN (Association pour une Gestion Durable de l’Energie) et aux demandes de l’équipe enseignante. Le Conseil Départemental de l’Isère subventionne à 45% ce programme qui représente un coût total de près de 20 000 euros, répartis sur les budgets 2012 et 2015.

voirie

En 2015, deux secteurs ont été jugés prioritaires :

 la montée du Fichaillon où le fossé s’approchait dangereusement de la chaussée, et où la colinne commençait à glisser. L’entreprise Cumin TP a repris le fossé et reprofilé le talus.

le-fosse-de-la-montee-du-fichaillon-a-succieu

 le sous-bois de la route de Sérézin, où une traversée de route devait être remplacée.

une-nouvelle-canalisation-pour-evacuer-les-eaux-de-ruissellement-route-de-serezin-a-succieu
la-chaussee-reprise-dans-le-sous-bois-route-de-serezin-a-succieu

L’entreprise Cumin TP a remplacé la canalisation pour le compte de la Commune. La Capi a pris à sa charge la réfection par l’entreprise Moulin TP du tapis d’enrobé sur une longueur de 20 mètres environ.

Avec cette opération, une déformation dangereuse de la chaussée est ainsi réparée et la sécurité des usagers de la route améliorée. Avec un trafic en augmentation sur cet axe qui offre une alternative à la traversée de Nivolas-Vermelle, cette réparation était devenue obligatoire.

L’ensemble de ces travaux représente un investissement d’environ 6000 euros HT pour la commune et 10000 euros HT pour la CAPI.

  • Buffières-Le Maillet :
    Les secteurs de Buffières et du Maillet ont à nouveau subit d’importants dégâts d’orage, début juin 2015. Les modalités de refection de la Montée de Chêne et du Chemin Mauvais sont à l’étude.

Une subvention a été demandé au Conseil Départemental de l’Isère (ex Conseil Général).

  • Au Maillet et au village:

Le changement des luminaires de ces hameaux a été réalisé sous l’égide de la CAPI, désormais compétente pour l’éclairage public. Il s’agissait de remplacer des luminaires obsolètes, fortement consommateurs d’électricité, par des appareils récents et conformes aux normes actuelles. L’objectif est à la fois de réduire la consommation électrique d’environ 40% et de réduire la pollution lumineuse par une meilleure orientation des vasques. Le programme de rénovation des vasques et des lampes engagé en 2012 est désormais achevé.

Commerces

Les exposants du marché d’automne

Retrouvez les noms et les contacts des exposants présents au marché « court-circuit de Succieu » du 7 octobre 2016.

le-livret-des-exposants-du-marche-dautomne-de-succieu

Les exposants du Marché « Court-Circuit » du vendredi 29 avril 2016

  • BOVAGNE Stéphane : Miel- Succieu.
  • LA FERME DE LA GRANGERE : Charcuterie – Fromage chèvre et vaches – Les Eparres.
  • GUILLAUD Noël Fromage : Terrines – St-Victor de Cessieu.
  • Le Pota’djé : Légumes Bio. St-Victor de Cessieu.
  • DRUNET Mireille : Alimentaire et artisanat commerce équitable. Artisans du Monde, Bourgoin-Jallieu.
  • CHAMPI’GOOD : Champignons frais et transformés. St-Alban de Roche.
  • GUILLERMIER Bernard : Viande de porc et charcuterie – Volailles – huile de noix. St-Victor de Cessieu.
  • ROSTAING Marc-Antoine : Bière Bio – St-Victor de Cessieu
  • L’harmonie des confiserie : Gâteau de bonbons, brochettes de bonbons, pâte à tartiner. Torchefelon.
  • Le jardin de Merlin : Confitures, tisanes, aromates, sirops. Bizonnes.
  • RAS Isabelle : Sièges restaurés. Châteauvilain.
  • GENIN Jean-Michel : Fabrication de pâtes fraiches, raviolis et gnocchis. La Tour du Pin.
  • JANEQUIN Laurence : Travaux bois, plateaux fromage, pose plat, planche à découper, lampes, bougeoirs, porte bijou, figurines, miroirs. -Succieu, Flachères.
  • Fadhila LARIBI: Confiture et sirop. Nivolas-Vermelle.

A Succieu et aux alentours

BOULANGERIES

Un boulanger est de passage sur la commune les jeudis et dimanches matin.

Les boulangeries les plus proches se trouvent à Nivolas-Vermelle, Les Eparres (La Combe), Biol et St-Victor-de-Cessieu.

RESTAURATION A EMPORTER

Sur la place du village, le dimanche soir à partir de 18 heures, Philippe et Benoît Ziegler proposent sandwiches, panini, frites, et Kebabs et boissons à emporter.

Les jeudis soirs, Fabrice GILBERT propose une carte de pizzas confectionnées avec des produits locaux.

A Nivolas-Vermelle, Biol, St-Victor-de-Cessieu, Torchefelon, La Combe des Eparres, Eclose, le choix est important à moins de quatre kilomètres de Succieu.

COUTURIERE

Catherine Auzaneau réalise tous travaux de couture à la demande. Il est possible de régler par CESU (Chèque Emploi Service Universel).
téléphone : 04 74 18 62 45

Numéros d’urgence

Santé, urgences

 SOS Médecins (24h/24h) : Tél 04 74 93 29 32

Permanences médicales du médipôle :

http://maisondesconsultants.com/urgence.html

  • Hôpital Pierre OUDOT – Médipôle

    La Maladière

    38300 Bourgoin-Jallieu

    Tél 04 69 15 70 00

  • Clinique – Médipole

    La Maladière

    38300 Bourgoin-Jallieu

    Tél 04 74 43 60 60
  • Cabinet médical

    route Départementale 1085

    38300 NIVOLAS VERMELLE

    tel 04 74 92 16 73
  • Cabinet médical

    38690 BIOL

    tel 04 74 92 22 40
  • Pharmacie

    2850 Route nationale 85

    38300 Nivolas-Vermelle

    Tél 04 74 27 94 09
  • Pharmacie Biol

    11 Grand Rue

    38690 BIOL

    Tél : 04 74 92 20 21
  • pharmacie de garde : 17

Les numéros pour les appels d’urgence dans les pays de l’Union Européenne

 Appel d’urgence : 112

 Disparition d’un enfant : 116000

Les numéros pour les appels d’urgence en France

 Sapeurs-pompiers (incendie, accident, urgence médicale) : 18

 SAMU (urgence médicale en agglomération) : 15

 Police secours ou gendarmerie : 17

 Centre anti-poison – Lyon : 04 72 11 69 11 –
Grenoble : 04 76 76 56 46

 Allo enfance en danger : 119

 Violence conjugale : 3919

 Secours aux sans abris : 115

 Assistance aux personnes âgées : 0800 020 528

Services publics

La Poste

Bureau à Nivolas-Vermelle

Square du 8 mai 1945

38300 NIVOLAS-VERMELLE

04 74 27 93 97

Horaires :
Lundi au vendredi 9:00-12:00 / 14:00-17:00

Levée du courrier 15:00

Samedi 9:00-12:00

Levée du courrier 11:30

Bureau à Biol

31 Grande Rue


38690 BIOL

04 74 92 30 06

Horaires
Mardi et vendredi 9:00-12:00 / 14:00-16:45

Mercredi et jeudi 9:00-12:00

Samedi 9:00-12:00

La Poste de Badinières

RN 1085

Du lundi au vendredi de 10h00-12h00/13h30-16h15

Samedi 8h30-12h30/14h00/17h00

La Poste de Saint Victor de Cessieu

415 montée du Village

38110 SAINT VICTOR DE CESSIEU

Horaires Mardi au vendredi de 9h00/12h00/14h30-16h45

Samedi 8h30-12h00

Sous-Préfecture de La-Tour-du-Pin

18 rue Joseph Savoyat

38110 La Tour-du-Pin

04 74 83 29 99

Syndicat Mixte Nord Dauphiné

Il gère la collecte et le traitement des déchets et des ordures ménagères.

http//www.smnd.fr

Correspondant de presse (Dauphiné Libéré)
Isabelle Lottaz

19 Le Charnier

06 69 55 19 53_
ipiaz@wanadoo.fr

Syndicat des eaux

4 route de Grenoble

38690 BIOL

04 74 92 38 66

sieaux.biol@wanadoo.fr

Numéro en cas d’urgence 06 27 68 68 96

Un peu d’histoire

Succieu se veut la porte des Terres Froides
Le nom des Terres Froides proviendrait d’un sens double : à la fois terres au climat rigoureux, mais aussi « Terra Frigida », terres infertiles, non défrichées, de faible rapport fiscal parce qu’il était difficile d’y faire pousser de la vigne. Cette origine a été présentée par une revue d’histoire locale, Evocation, publiée par un groupe d’historiens de l’université de Grenoble dans les années 60. L’acception météorologique reste cependant la plus répandue.
succieuvue

L’inventaire du patrimoine du Pays de Bourgoin-Jallieu, réalisé par le Conseil Général de l’Isère en 2009, révèle des traces d’occupation du site de Succieu à l’époque Gallo-Romaine. Là encore, la toponymie nous offre deux hypothèses pour l’origine du nom de Succieu : il proviendrait de l’un des premiers occupants du site, propriétaire d’une villa romaine ou gallo-romaine, c’est à dire du premier domaine rural créé sur le plateau du village. Jusqu’à présent, le nom de Succieu était rattaché à une origine plus horticole, « Sociacco » rappelant le sureau, arbre proliférant pendant longtemps dans les Terres Froides. La revue Evocation, encore elle, nous apprend que les noms se terminant par le suffixe « acco » ont évolué en « eu » ou « ieu » en passant du latin au français.

Les premiers documents faisant état de l’existence d’une communauté villageoise à Succieu remontent au IX° siècle. Il s’agit d’un acte notarié passé entre le chapitre St-Maurice de Vienne et le prieuré de Succieu. L’église St-Pierre-aux-liens, c’est-à-dire le premier centre de gravité de la communauté d’habitants, peut donc être datée de cette période.
Dans la plupart des documents médiévaux, la paroisse de Succieu dépend du Mandement de Châteauvillain, pour la justice, lui-même sous la direction de la famille de Vallin, dont le château est aujourd’hui en restauration aux confins de St-Victor de Cessieu et Torchefelon.

La Commune a été créée en 1801, à la fin du mouvement de création des cellules de base de la République sous la Révolution Française Elle trouvera sa première représentation avec le cadastre de 1832. Tous les hameaux de la commune s’y trouvent, groupés autour des fermes qui exploitent les plateaux de ce versant de la vallée de l’Agny orienté au nord-ouest.
chato

Durant le XIX° siècle, la commune construit ses principaux équipements publics « républicains » : la mairie, qui abrite également la première école de garçons, en 1865, grâce à un don du Baron Lombard de Buffières, propriétaire alors du Château de Milliassière et de plus de la moitié des terres de la commune. L’école élémentaire elle-même, est bâtie à la fin du siècle. Elle compte alors une classe au rez-de-chaussée et le logement de l’instituteur à l’étage. Dans la même période, l’église de Succieu est rénovée deux fois. En 1822 puis une nouvelle fois en 1888.

succieu-en-1832

Au XX° siècle, Succieu connaît la crise démographique de la société rurale française. La population passe de plus de 600 habitants autour de 1900 à 250 en 1968.
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la commune connaît cependant une première révolution interne. Peu avant la Libération, le Comte de Buffières quitte la région. Le 22 août 1944, son épouse est assassinée dans le château, victime de l’Epuration. Ses assassins ne seront jamais poursuivis.
Le domaine de Milliassière est ensuite acquis par un homme d’affaires pétri d’agronomie qui lance des expérimentations novatrices, mais coûteuses. A son départ, au début des années 60, le domaine est dispersé, les fermes étant achetées par leurs exploitants.
La structure contemporaine de l’économie agricole de Succieu se dessine à cette époque. Toutefois, les métiers agricoles disparaissent peu à peu et les actifs quittent la commune pour descendre travailler dans les usines textiles et les cartonneries du secteur de Bourgoin ou l’industrie automobile de la périphérie lyonnaise. L’usine Voisin-Pascal des Eparres est l’un des principaux pourvoyeurs d’emplois. C’est aussi l’époque d’une vie collective riche, dont le congélateur associatif installé derrière le four banal est encore la marque.
La seconde révolution se produit au début des années 80. Alors que la population a recommencé à croître, la construction du lotissement des Combettes amène de nouveaux habitants qui stabilisent les effectifs scolaires. Au Village, l’école maternelle et la cantine périscolaire sont installées dans les bâtiments existants où elles se trouvent encore aujourd’hui. D’autre part, les jeunes gens de Succieu créent le club de rugby en 1979. L’AS Succieu Terres Froides va donner à la commune un véritable « projet de vie » commun.
Ces deux événements créent aussi de nouveaux besoins : le stade est implanté sur un terrain du « Lantay et la Dame » en 1982. La salle des fêtes y sera installée quelques années plus tard, comme le terrain de tennis. Ils composent le site du Gapillon, connu désormais pour accueillir des rencontres de rugby rudes, les événements associatifs et festifs de Succieu et le Challenge de Force Paysanne, principale attraction organisée par le club de Rugby qui porte la renommée de la commune au-delà des Terres Froides.
Ainsi, la configuration « bicéphale» de la commune prend forme avec cette nouvelle expansion démographique et ce projet sportif.
Elle se confirmera dans les années 2000. Au tournant du XXI° siècle, la commune compte 541 habitants. Elle adopte un plan d’occupation des sols qui ouvre de nombreux terrains à la construction, dans une période « d’exode urbain ». L’effet « d’appel d’air » est immédiat. Avec plus de 700 habitants en 2011, Succieu compte la plus importante population de son histoire et un Succérois sur 4 vit dans la commune depuis moins de dix ans.vueaer

Toutes ces personnalités se sont succédées en tant que Maire :

  • 1792-1795 Joseph-Marie Rabilloud
  • 1795-1802 François Guedy
  • 1802-1814 Laurent Brissaud
  • 1814-1835 Auguste Armanet
  • 1835-1860 Jean-Baptiste Brissaud
  • 1860-1881 Jean François Joseph Paillet
  • 1881-1888 Jean Armanet
  • 1888-1892 François Allex
  • 1892-1896 Jean-Louis Jouffray
  • 1944-1945 Eugène Debiez
  • 1896-1905 Alexis Badin
  • 1905-1917 Louis André Contamin
  • 1917-1925 Amalric Lombard de Buffières
  • 1925-1929 Alexandre Genevay
  • 1929-1944 Jacques Lombard de Buffières
  • 1945-1947 Maurice Gallois
  • 1947-1959 Henri Paillet
  • 1959-1975 Henri Michon
  • 1975-1983 Alphonse Gallois
  • 1983-1995 Lucien Marmonnier
  • 1995-2001 Bernard Simon
  • 2001-2008 Joël Savoy
  • 2008-2010 Joël Savoy
  • 2010- Didier Bouillot